En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Monday  25 September  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime
Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative
Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
39ème Chronique

Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative

Kritix, le Monday 23 November 2009 - 2708 consultations - Commenter la chronique

Quid du dialogue social entre les murs du système Claeys ? Depuis mi-septembre 2009, le bruit court... et quelle rumeur ! Que le personnel municipal, communautaire et du CCAS s'estime mal traité par les méthodes de la DRH sous l'autorité du cabinet du président député-maire... Ces comportements licencieux de coursives jouent tristement l'opacité de la prétendue transparence... Il se trouverait que les affreux contempteurs de la quiétude claeysienne trouvent à redire en matière de dialogue social et d'organisation du travail... À Poitiers, on filme le travail, mais pas celui exécuté par son administration territoriale et pour cause ! Il semblerait que le cabinet du maire mette, en matière d'organisation du travail, les salariés devant le fait accompli par le cynisme d'un entrelacs de concertations des plus formelles. Des sources en attestent dont nous tairons l'origine pour ne pas faire le jeu d'amicales pressions : ce jeu de la menace inhérent à une certaine pratique du pouvoir que l'autoritarisme ne saurait lui envier... Récemment, cette condescendance usa outrageusement les crédulités sur le dossier de la LGV Poitiers-Limoges !

Magazine "Je sais tout", septembre 1910.
Scan Kritix.com

Officiellement, il n'y a rien à signaler... Le maire Alain Claeys est toujours prompt à dénoncer le modèle suicidaire d'Orange (ex France Telecom) et à ne pas discourir sur le linge sale de l'administration territoriale... Et pourtant, le malaise est palpable. Les tensions parmi les personnels sont partout prégnantes, et pourtant la presse locale ne s'en fait aucunement l'écho : nul n'oserait croire en une quelconque complaisance... Les journalistes doivent répondre par priorité à leur employeur... Et comme en Sarkozie c'est une grande famille et que gouverner en Claeysie c'est s'apporter les douceurs de la commission des finances d'une assemblée nationale à majorité UMP ; alors comme vous l'aurez remarquer, tout est pour le mieux dans le « meilleur » de ce monde. La gouvernance de la DRH de Poitiers répond d'une politique de rupture : une méthode de management peu étrangère à l'efficience sarkozyste !

Durant la séance du conseil municipal de Poitiers du 16 novembre 2009 déjà bien entamée, le citoyen élu Alain Claeys sut tenir à bon escient l'usage de ses mandats : la conseillère Maryse Desbourdes se demandera à plusieurs reprises à qui elle était en train de s'adresser, tant les compétences du même édile entraient constamment en conflit.

Pauvre Aurélien Tricot ! Le dircab' du précédent maire Jacques Santrot et adjoint au sport, doit courir la collectivité et panser les infrastructures sportives de Poitiers ; trop souvent vétustes, faute d'entretien durant les mandats de son parrain politique ! Décidément, l'ironie de l'histoire n'épargne personne... Même le justicier Lucky-Luke et son fidèle Rantanplan, n'auraient pas en la circonstance pu réchapper de cette ombre sportive.

19h15, le conseiller vert Robert Rochaud, les nerfs à vifs, « [j'apporte] un soutien total aux 800 associations de Poitiers. Certains ont fait des amalgames avec les évènements du 10 octobre ! [...] Les bénévoles ont un grand rôle dans le bien vivre et la paix civile... »
       Alain Claeys, sincère, « Je crois [On peut en être sûr... NDR] que le vivre ensemble est important ; qu'elles ne soient suspectées de quoi que ce soit ! »
       Puis vint l'abord des « maisons de quartier », des postes avancées de sociabilité, réceptacles d'une parole diffusée depuis la place d'armes ; la majorité se félicitera d'un engagement tenu sur l'intérêt général et le vivre ensemble. On pourra cependant regretter que la société civile, par crédulité, fait parfois le nid de certains carriéristes.

Poitiers : le président de la CAP songeant aux transparences de l'histoire de sa capitale.
© kritix.com

Puis vint le temps de la démocratie participative ; comme si quelqu'un avait fait effraction dans une maison à l'apparente tranquillité. L'un des lieutenants de Ségolène Royal, identité jamais déclinée en mairie de Poitiers, intervint en temps que simple conseiller municipal, mais aussi en temps que président de Logiparc ; sans donc prétendre être un vice président de région. Enfin tout le monde l'aura compris, il y a du cumul là où il ne devrait pas y en avoir. Le très discret Jean François Macaire, d'un ton à l'innocence bien construite, s'exprima sur les HLM : zones blanches, habitat social, ADSL par réseau porteur en ligne avec offre d'abonnement de 7€ mensuels pour un ménage et téléphonie illimitée sur les Couronneries. Il présenta une association qui permet aux locataires de s'équiper d'un ordinateur recyclé pour la « modique somme » de 270 euros, dont 100 euros financés par la solidarité publique. Il ne resterait in fine que 170 euros à la charge du locataire. Il est à préciser qu'un ordinateur portable neuf se vend aujourd'hui à moins de 400 euros (moins de 300 euros pour un netbook) : on peut s'interroger alors sur la pertinence financière d'un tel système, pour des technologies au vieillissement ultra-rapide... Le président de Logiparc, Jean François Macaire, « On parle de 2543 logements. Il faut aller plus loin dans l'accompagnement de toutes les populations. C'est un accompagnement de 3 ans avec le FEDER et la région. »
       Alain Claeys, « C'est important. Les enjeux sont considérables ! »

Daniel Duperron, républicain farouche, conseiller municipal aux droits de l'Homme, à la citoyenneté et aux associations, présenta le budget participatif dans les quartiers de Poitiers, tels que ceux de Beaulieu et des Trois Quartiers. Le système de budget participatif existe depuis 7 ans à Logiparc. « Il fonctionne bien, année après année. Il pacifie grandement les relations bailleurs-locataires. Cela va plus loin dans l'approche de la démocratie de proximité. Ce n'est pas antinomique avec la démocratie représentative. » Le maire de Poitiers baissa les yeux : un fabiusien a du mal à partager le bon sens de la maison de la rue de l'Ancienne Comédie...
       Daniel Duperron continua, « C'est un contrôle de la cohérence des choix des élus. Et tout le monde garde son rôle. Beaulieu intègre les budgets participatifs de logiparcs... »
       Alain Claeys ne bougea pas cette fois, raide comme... un maire. Pourtant, il eut fallut s'enthousiasmer devant de si belles paroles républicaines, devant ce plaidoyer de citoyenneté qui fit partie du programme de campagne du candidat socialiste Alain Claeys... C'est tellement loin, et chez certains, quand on est aux affaires, tout grise... Encore un peu et Poitiers eut réveillé Jean Jaurès !

Buste de Marianne dans la salle des Échevins de la mairie de Poitiers.
© kritix.com

L'opposant UMP Stéphane Braconnier fit mine d'ignorer le clientélisme politique, mais eut beaucoup de mal à ne pas trébucher, « J'exprime toute ma réserve sur cette délibération de Logiparc. Dans le cadre d'une politique de quartier, rien ne justifie [le système de budget participatif]. Je ne veux pas accentuer l'usine à gaz de commissions extra-municipales. » Il se pose en effet le problème du contrôle des élus sur l'argent publique...
       La conseillère communiste Anne Joulain, « La collaboration permet une réappropriation de la démocratie de proximité. L'une doit enrichir l'autre [et il ne faut pas opposer démocratie représentative à démocratie participative] » Alain Claeys se taisait.
       Le conseiller modem Maxime Huille, « Je suis favorable à la démocratie participative. L'esprit d'ensemble est bon. On n'introduit pas de structures surnuméraires. Beaucoup de laissés pour comptes de notre république y participent ! [...] Par la co-décision, le politique s'efface. Pour autant, c'est chirurgical ! En matière de transport, on devrait expérimenter de vrais budgets participatifs. »

Les oreilles du premier édile sifflèrent. Comment cette « fielleuse » algarade modératrice pourrait-t-elle émietter un pouvoir ultra centralisé entre les mains d'un seul ? Alain Claeys se figea, ne commenta pas.
       Abderrazak Halloumi, conseiller à l’accessibilité, au handicap et à la sécurité des établissements recevant du public, enfonça le clou, « On assiste à une désaffection pour la chose publique. [La démocratie participative,] c'est intéressant, car elle renoue le lien de la citoyenneté. »
       Jean François Macaire paracheva le chemin de croix du maire, « Cela crée du lien social parmi les priorités des quartiers. Elle permet de relativiser, d'élargir les points de vues. » Mais cette richesse de la citoyenneté a un nom : démocratie française. Serait-ce si dur à énoncer ?

Hôtel de Ville de Poitiers, septembre 2009.
© kritix.com

Et là, nous avons eu droit au cynisme dans toute sa splendeur. Le maire de Poitiers regarda de haut son Conseil à la contrariété policée, et dans un sourire, « Je me félicite du consensus large ! » Ah, la belle idée que de partager le pouvoir, pour que la démocratie puisse s'exprimer pleinement. Le jacobinisme poitevin a peut-être trop duré ?
       Puis, toisant les élus de l'opposition, le maire dut entendre son opposante de cœur, Maryse Desbourdes qui jamais ne l'oublie, « La démocratie participative devrait permettre aux habitants de faire un réel choix. Mais c'est une usine à gaz dans un long processus, car c'est une tribune d'élus, une illusion sur une portée limitée des budgets ! »

Le maire se décida enfin à jouer l'apaisement, « Il faut oser, je n'exclus rien ! Sur le sport, […] on a aboutit à un bon travail. Avec les parents d'élèves, on a eu une bonne concertation : c'est du temps gagné sur l'action. [...] Sur les budgets participatifs, c'est plus difficile. Monsieur Huille, je vous mets en garde pour ce qui concerne le transport et la question du référendum. Si [l'ancien maire] monsieur Vertadier [Il prit soin de ne pas citer Jacques Santrot pour séduire le centriste, NDR] avait demandé pour la piétonisation, alors cela aurait été un échec. Parfois, on assume, on explique et le suffrage universel direct tranche. Il faut les deux ! » Le maire oublia de préciser qu'il faut des engagements de campagne précis et que sur la question de la LGV Poitiers-Limoges, cela ne semble pas avoir été le cas ! Tout fut fait, au nom de principes dévoyés ; les collectivités locales assumant la compétence de l'État : le président député-maire cherchant toujours à fuir les réunions publiques sur la LGV Poitiers-Limoges...

[Suite et fin du conseil : Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime]


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter