En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Saturday  25 November  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2)
Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1)
Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
25ème Chronique

LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1)

Kritix, le Tuesday 9 June 2009 - 2267 consultations - Commenter la chronique
Poitiers, rue Carnot et toits de l'hôtel de ville en arrière plan. Avril 2009.
© kritix.com

La Communauté d'Agglomération de Poitiers qui se prend pour l'État... Avec la LGV, la CAP en prend pour un demi siècle ! Les légats de la CAP, sous couvert d'intérêt général, prennent en charge les missions régaliennes de l'Etat ! Et la très grande majorité du Conseil, exceptées quelques petites réserves, prétextèrent le formidable avenir pour le territoire, que ce nouveau réseau traversant de part en part le département de la Vienne. Nous assistons, grandeur nature, au démantèlement de l'État jacobin pour lui substituer une décentralisation féodale ! Une fatalité que des élus ont fait leur... Une flambée de la fiscalité pour un territoire aux abois ! Que dire, sinon que ceux-là même qui défendent le service public à la française sont en train de l'enterrer vivant en finançant des projets qui ne relèvent pas de sa compétence et qui participent à la privatisation annoncée des services publics !

Poitiers va payer pour que les grandes métropoles prospèrent à ses dépens. Le courage politique eut voulu que les élus de la CAP fassent payer la facture à l'UE. Cette LGV, n'est-t-elle pas à dimension européenne ? Le chantage a marché à plein, les pressions les plus détestables ont avalisé ce qu'il faut bien appeler une catastrophe. Poitiers sera durablement mis aux fers !

Poitiers est une ville modeste. Poitiers n'est plus cette ville du second empire, ni celle de la France coloniale de la troisième république. Par le passé, la ville finança des casernes sur des décennies, mais aujourd'hui, compte tenu de la décentralisation, Poitiers s'appauvrit et s'appauvrira durablement ; non pas en ce que la richesse partira, mais en ce que les coûts de fonctionnements exploseront jusqu'à neutraliser toute marge de manœuvres en termes d'investissement, grâce, pour partie, à la LGV ! Que dire, sinon qu'ils ne savent pas ce qu'ils font aux générations futures... Certains s'en remettent à d'hypothétiques solidarités européennes ou nationales...

Blasons de Poitiers et du Poitou, place d'armes à Poitiers. Avril 2009.
© kritix.com

29 mai 2009. 20 h. La salle des Échevins est en surchauffe. De deux heures reporté, le maire discutant avant séance avec la presse, le conseil de la CAP s'ouvre. Fébrile, Stéphane braconnier quittait la commission spéciale à huis clos... Manifestement, la gravité envahissaient des conseillers épris de responsabilités...

Le président de la CAP Alain Claeys, « Nous allons commencer, sauf si vous voulez un peu de temps encore ! » Le silence marqua, 20h08. Le maire bomba le torse, directif. Les journalistes sur le qui-vive, à l'affut. Pour cette séance publique, les opposants Stéphane Braconnier et Philippe Mahou étaient absents. Salle comble, les simples citoyens doivent se contenter, comme toujours, de quelques recoins pour assister à la séance.

20H15, beaucoup de suppléants ont été dépêchés... Le président de la CAP paternaliste, « Merci, monsieur le directeur. [...] Il y a à approuver le procès verbal. Chers collègues, on a ce soir une séance importante sur la décision à prendre sur le LGV et son soutien [financier] ». Le président de la communauté d'agglomération de Poitiers fit valoir que, la LGV étant considérée comme une priorité, il revenait aux communes de la CAP de soutenir les aménagements de sites pour ce projet du XXIème siècle. Les enjeux sont de désenclaver la façade atlantique par le transport ferroviaire nord-sud vers l'Espagne. « Si l'arc atlantique a un sens, c'est celui-là ! Si nous ne réagissons pas, ce sera la vallée du Rhône qui en profitera ! [...] Pour nous, ce sera à compléter avec l'axe ferroviaire Nantes Limoges. J'ai dit mon accord de principe, sans avoir délibéré avec vous. [...] [Il faut] éviter le désenclavement de la Vienne : si nous ne faisons rien, nous serons durablement enclavés. C'est pour cette raison que, depuis mon engagement politique, c'est la première fois que toute ma circonscription est concernée, au-delà de toutes les politiques. C'est la raison essentielle qui fait que je suis un militant de cette ligne LGV ».

Rue Carnot à Poitiers. Avril 2009.
© kritix.com

Puis, à la manière d'un grand baron socialiste du Poitou, Alain Claeys continua, « Pourquoi a-t-on tant attendu ? C'est la première fois que l'on demande aux collectivités locales de participer. Je constate que ce devrait être de la compétence exclusive de l'État. Tout ça, j'en suis bien conscient. [Ce ne doit pas être] un argument définitif : c'est un engagement pour les générations futures. Si nous disons NON, d'autres projets nous passeront devant ! Une autre raison [qui pourrait nous amener à nous opposer au projet], c'est la pression des associations, les inconvénients de l'équipement qui peut impacter négativement l'environnement. [Mais] est-ce qu'il y a eu des progrès ? Oui. RFF a sa logique. Mais selon une expression à la mode, elle n'est pas très participative ! Pour toutes ces raisons, je vote Pour. »

« En commission générale [La commission de tractations qui précéda la séance publique, Ndr], il fut dit que ce serait la délibération la plus importante de la mandature. Elle nous engage pour l'avenir. L'engagement de l'État est prit : le préfet s'y engage par lettre écrite sur l'enquête d'utilité publique. Les demandes [faites, à RFF, par les élus,] figurent en annexe : tout n'a pas été obtenu. [...] Nous serons solidaires dans la répartition [financière] entre les collectivités. Le conseil général a voulu [faire] évoluer [sa participation financière] à la baisse. Après discussions, nous nous sommes mis d'accord. [Les pressions amicales ne furent pas de trop, Ndr] J'ai été un peu long, mais je voulais que vous connaissiez ma vérité. Nous sommes allés au bout de la négociation, mais nous n'enlèverons rien au débat politique que nous pouvons avoir entre nous. Avec les membres du bureau, j'ai tenu la feuille de route et suis resté fidèle à la solidarité avec l'ensemble des collectivités de la Vienne. »

Détail des blasons de Poitiers et du Poitou, place d'armes à Poitiers. Avril 2009.
© kritix.com

« Le débat est ouvert ! Pour nos amis journalistes, j'ai apporté un certain nombre de modifications : ils peuvent connaître tous les secrets ! [...] Comme le conseil général l'avait souhaité, on a ajouté un droit au départ... [Puis s'adressant aux journalistes, Ndr] Vous les avez, les lettres de [préfet] Tomasini ? C'est important ! [Après avoir modifié une dernière fois la délibération,] je vous propose d'ouvrir le débat puis nous voterons ! » Le tatillonesque trait d'esprit fit rire une assemblée grave et tendue.

En définitive, il n'y aura de débat qu'une suite d'interventions, les unes au bout des autres, dont l'oreille avertie comprendra que l'essentiel fut débattu à huis clos et qu'une partie de la décision sera mise sur la place publique, sous l'œil approbateur des responsables, tous raides comme la justice derrière la discipline de parti.

Le débat fut formel. La chose entendue. Passez, il n'y a rien à voir ! Cependant, voici comment il se déroula... la belle hypothèque...


       [Suite et fin dans la chronique LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2)]


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter