En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Saturday  25 November  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur...
Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon
Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2) Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
44ème Chronique

Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon

Kritix, le Wednesday 16 December 2009 - 2416 consultations - Commenter la chronique

14 décembre 2009. Les grands froids sibériens se sont abattus sur Poitiers. Partout on décrasse, on réorganise, on restructure... Pour le président-député-maire, il ne faut ménager sa monture, mais contraindre ce laisser-aller qui, pour lui, n'a que trop duré... Depuis 18 mois, c'est le branle-bas de combat... Hissez haut ! Sus aux négligences !

L'an 732. Charles Martel secourant la chrétienté par sa victoire sur les Sarrasins près de Poitiers, où l'on retrouve des réminiscences de l'entrée des croisées à Constantinople de Delacroix. Peinture de Puvis de Chavannes, 1874, dans l'escalier d'honneur de l'Hôtel de Ville de Poitiers.
© kritix.com

Les négligences seraient partout dans les gestions municipales poitevines, qu'elles qu'elles soient... Et pour boucler le prochain budget, il y a urgence : les gaspillages ne seront plus tolérés !

Avec l'heureux secours et efficace concours de madame la première adjointe et monsieur des finances municipales, la belle endormie s'éveille brusquement. Du haut de ces 2 000 ans, sur son éperon rocheux, elle trésaille ; revigorée par ce « on ne sait quoi » d'un bouillon qui brasse son monde.

L'édile Alain Claeys bouscule, mais ne saurait être insolent... Il sait flatter l'amitié qui le lie à son prédécesseur Jacques Santrot... délicat exercice tant il semble qu'il ait du affronter, dés son arrivée, un laxisme de tous les étages.
       La gestion aurait été légère et peu regardante, comme si tout allait à vau-l'eau... Monsieur le maire endure et gère comme il le peut un héritage, si lourd, si cruel pour celui qui attendit si longtemps la succession.
       Son conseiller à l'eau, Jean Daniel Blusseau, ne commenta pas ; lui, l'ancien responsable des finances et des personnels du maire de Poitiers Jacques Santrot. Ses oreilles sifflèrent ; il endura sans broncher. La discipline de parti, ça s'apprend chez les militants socialistes : c'est tout un art de ne dire que les minimums. Ce serait intéressant que le conseiller Jean Daniel Blusseau défende son bilan devant ses amis, en séance plénière, à l'occasion d'une délibération sur certains recrutements. Ce serait vraiment intéressant... surtout si le conseiller Francis Chalard lui portait la contradiction...
       Ce qui aurait de quoi séduire le président député-maire très attaché à la transparence. Qui plus est, l'opposition municipale apprécierait cette marque de déférence à son endroit, ou plutôt cette marque de respect à l'adresse d'une partie des poitevins, jusqu'à présent minoritaire. Et comme monsieur le président député-maire s'est dit être le « maire de tous les poitevins », il est permit d'espérer une posture des plus intègre...

La politique du minima est dommageable quand les dérives sont bien installées. Selon ce que dit Alain Claeys de la gestion Jacques Santrot, on aurait trompé les électeurs. En effet, lors des cantonales de 2008, Alain Claeys tout sourire sur la photo, apporta un soutien partisan à son ami et candidat Jean Daniel Blusseau, lequel se targuait sur son tract socialiste : « Auprès de Jacques Santrot, j'ai appris la rigueur et le sérieux de la gestion, dans le respect de valeurs humanistes. » Autrement dit, Jacques Santrot était un bon gestionnaire. Or, à chaque conseil municipal, son dauphin Alain Claeys se plaint d'un héritage empli de mauvaises gestions... Au secours ! Vite, une convention !

Retirée au couvent de Sainte Croix, Radegonde donne asile aux poètes et protège les Lettres contre la barbarie du temps, VIIe siècle, où le peintre s'amusa à se représenter avec sa compagne et son ami le poète Théophile Gautier. Peinture de Puvis de Chavannes, 1874, dans l'escalier d'honneur de l'Hôtel de Ville de Poitiers.
© kritix.com

Voilà un florilège de subtilités politiciennes poitevines, qui dupent un électorat jusqu'à présent crédule...
       Concernant la flambée du coût du chauffage des Courronneries, Alain Claeys : « La question est de faire une régie ou une Délégation de Service Publique. Il fallait que l'équipe précédente anticipe le changement »
       Au sujet de l'association Poitiers-Jeunes qui présentait un important déficit, Alain Claeys : « Arrêter aujourd'hui la subvention, c'est tuer Poitiers-jeunes. Même si l'équipe précédente n'a pas prit toutes les précautions, je le reconnais. »
       Répondant à l'opposition qui pointait un manque de transparence dans la gestion de certaines attributions culturelles, Alain Claeys : « Le TAP, le confort moderne et Mendès France auront des contrats d'objectifs qui seront présentés. » Ce qui n'était pas dans les habitudes auparavant ?

Alors que Poitiers subit un énergique lifting, la crise et le sarkozysme menacent la petite capitale qui a tout d'une grande... pour quelques temps encore. Le maire s'élance à corps perdus dans le Tout-Réforme, pour que les dossiers explosifs n'endommagent pas trop les prochains budgets.
       Les conventions sont signées en rafales, on change les têtes, on bouscule les ronrons ! Et là, après y être allé un peu fort, le premier édile ne fera pas de vagues, chérira les uns et les autres... Jusqu'à Maryse Desbourdes ? Décidément, Alain Claeys est un homme transformé ! On voudrait le croire...

Monsieur Francis Chalard est étonnant : vous lui demandez l'impossible, il vous sert le vœu. Espérons que ces bons auspices puissent durer... Il n'est pas homme à s'en laisser compter. Jamais on ne pourra faire mentir ses chiffres. Et comme aime à le dire le maître de l'Hôtel de Ville : « Si vous avez un problème, demandez à Francis ! » Évidemment, c'est de confiance dont il s'agit : le préposé aux finances n'est-il pas la pierre angulaire du système Claeys ?

Madame la première adjointe Christine Sarrazin-Baudoux, sous la marque d'une appuyée discrétion, monte au front dés que le premier édile le requiert. C'est alors que la première adjointe, d'une voix bien retenue et d'un ton approprié, met bon ordre en toutes choses.

Le président député-maire sait tout des castings : dans une autre capitale, il a été à bonne école, rue de Solférino. C'est tout ce qu'il faut pour un maire secret, pudique et torturé par le poids des responsabilités. Il est à se féliciter que Poitiers se tourne enfin vers les rigueurs budgétaires, seules marques d'une politique sociale, solidaire et durable à la fois. Ce qui n'a surement pas échappé au président député-maire.

Blason de Poitiers, bureau du maire de Poitiers et président de CAP. Septembre 2009.
© kritix.com

Le grand élu se donne les moyens de limiter, dans la mesure des Possibles, la déshérence de Poitiers, capitale en sursis... Du sort sarkozyste, l'édile tentera d'en faire fi et choisit, prévenant, bien inspiré, de fonder une capitale du Savoir, tant qu'il en est encore temps... Tout en étant conscient que cette mission de la dernière chance ne permettra plus les égarements passés, tant les marges budgétaires sont ténues. Poitiers devrait se rassurer : Francis Chalard est là et Alain Claeys « veille au grain » (sic) ! Chez eux, la bonne gestion est une question d'honneur. Voilà qui est bon pour Poitiers. Qu'ils se gardent bien de laisser les clientélismes guider certains de leurs pas ; qui ne pardonneront pas. La paix civile, c'est le bénéfice de l'honnête homme. Le conseil municipal du 14 décembre 2009 illustra l'argument et le compliment à la perfection : ayons la patience d'en discourir plus tard, lors de prochaines chroniques.

Le président député-maire dira, à un revenant de l'ère Santrot, le truculent opposant Daniel Ayrault d'un jour, héraut de toujours, « Il ne faut pas réagir à toutes les provocations ! » La sagesse doit être l'apanage du Pouvoir ; L'élection, le sacre ; Le débat, le fruit.


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter