En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Monday  25 September  2017
Bonne lecture !
Chronique 61 - Friday 11 June 2010 Claude Eidelstein but le calice budgétaire jusqu'à la lie Chronique 60 - Thursday 3 June 2010 Claude Eidelstein ne jettera pas la pierre... Chronique 59 - Tuesday 1 June 2010 Tourmente poitevine ou la pression fiscale décomplexée Chronique 58 - Saturday 29 May 2010 0,9 de Pâques : cap, cap, cap, codex ! Chronique 57 - Wednesday 26 May 2010 Fibre budgétaire : cachez cette taxe qu'un rigoureux socialiste ne saurait voir ! Chronique 56 - Sunday 23 May 2010 Le transport gratuit d'une exaspération budgétaire Chronique 55 - Sunday 18 April 2010 0,9% : l'Impôt d'un passé de l'Imprévoyance Chronique 54 - Friday 16 April 2010 Alain Claeys a sauvé la CAP de la faillite ! Chronique 53 - Thursday 15 April 2010 La Sarkozie transporte la CAP à grande vitesse Chronique 52 - Friday 2 April 2010 Poitiers, une héritière un peu gauche Chronique 51 - Tuesday 30 March 2010 Poitiers s'enlise dans la précarité Chronique 50 - Wednesday 3 February 2010 La CAP revisite le quart d'heure poitevin Chronique 49 - Thursday 7 January 2010 Le Grand Poitiers fait son chemin et ses tuyaux Chronique 48 - Sunday 3 January 2010 Ryanair : Alain Claeys retrouve le CAP de l'intérêt général et fend l'armure Chronique 47 - Monday 28 December 2009 Poitiers choisit les régressifs de Total pour Toumaï Chronique 46 - Thursday 24 December 2009 Un tunnel pour la Ganterie, parce que Poitiers le vaut bien Chronique 45 - Monday 21 December 2009 Poitiers, si chère à leur cœur... Chronique 44 - Wednesday 16 December 2009 Poitiers en lutte contre la négligence et l'abandon Chronique 43 - Thursday 3 December 2009 Les mille et une couleuvres de l'impôt LGV avalisé par la CAP Chronique 42 - Tuesday 1 December 2009 CAP : le devoir d'exemplarité en question Chronique 41 - Sunday 29 November 2009 Alain Claeys contraint et forcé à jouer Collectif Chronique 40 - Wednesday 25 November 2009 Poitiers-sécurité : « Logiparc-SIPEA » a la hache, elle aime Chronique 39 - Monday 23 November 2009 Quand Alain Claeys caresse la démocratie participative Chronique 38 - Thursday 19 November 2009 Poitiers paupérisée ! Chronique 37 - Thursday 15 October 2009 PLU de Poitiers : un bourgeois, une poule, assis sur un tabouret... Chronique 36 - Sunday 11 October 2009 Le bourgeois transparent Chronique 35 - Friday 9 October 2009 Le CCJ et le bon bourgeois Chronique 34 - Tuesday 29 September 2009 Is not CAP sexy ? Chronique 33 - Sunday 27 September 2009 CAP sur LGV : le côté obscur de la transparence Chronique 32 - Tuesday 14 July 2009 CAP : frondaisons estivales de « la réserve d'indiens » Chronique 31 - Sunday 12 July 2009 Claude Thibault et le CAP de la verte fronde Chronique 30 - Wednesday 8 July 2009 Chauffage des Couronneries : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 29 - Saturday 4 July 2009 Poitiers-Jeunes : Alain Claeys s'émancipe de Jacques Santrot Chronique 28 - Saturday 27 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 2) Chronique 27 - Thursday 25 June 2009 CAP : l'attelle du 18 juin (acte 1) Chronique 26 - Thursday 11 June 2009 LGV : l'État Sarkozy c'est la CAP ...itulation ! (acte 2) Chronique 25 - Tuesday 9 June 2009 LGV : l'État c'est la CAP ! (acte 1) Chronique 24 - Tuesday 2 June 2009 Poitiers et le poing d'honneur d'Aurélien Tricot Chronique 23 - Saturday 30 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 2) Chronique 22 - Wednesday 27 May 2009 Huis clos de Poitiers, une certaine idée de la transparence (acte 1) Chronique 21 - Tuesday 5 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 2) Chronique 20 - Sunday 3 May 2009 Entre Rachida Dati et Alain Claeys, un lapin rose se pose (acte 1) Chronique 19 - Saturday 25 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 5) Chronique 18 - Thursday 23 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 4) Chronique 17 - Monday 20 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 3) Chronique 16 - Saturday 18 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 2) Chronique 15 - Wednesday 15 April 2009 Mot Claeys, clé de la duplicité poitevine (acte 1) Chronique 14 - Saturday 11 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 3) Chronique 13 - Wednesday 8 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 2)
Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1)
Chronique 12 - Friday 3 April 2009 Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1) Chronique 11 - Wednesday 4 March 2009 Cantine de Poitiers : Alain Claeys très soupe au lait ! Chronique 10 - Tuesday 3 March 2009 Poitiers sereine... Mais que fait Alain Claeys ? Il investit... Chronique 9 - Saturday 21 February 2009 Alain Claeys, président de la CAP, ne créera pas de nouvel impôt Chronique 8 - Sunday 8 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 2) Chronique 7 - Thursday 5 February 2009 Coeur d'agglo : Poitiers accroche un Lion de plus à son blason (acte 1) Chronique 6 - Friday 16 January 2009 Rires sous CAP : déboires à plus soif du Poitiers fiscal ! Chronique 5 - Monday 12 January 2009 Mauvais CAP à la Communauté d'agglomération de Poitiers Chronique 4 - Monday 5 January 2009 Poitiers, paix sociale en ordre de bataille Chronique 3 - Saturday 3 January 2009 Tandem pictave Claeys-Desbourdes : « je t'aime moi non plus ! » Chronique 2 - Wednesday 3 December 2008 Poitiers, délicate démocratie locale selon Alain Claeys Chronique 1 - Monday 1 December 2008 Poitiers d'Alain Claeys, si bien en son Conseil...
 
12ème Chronique

Conseil CAP : Philippe Brottier, dignité fontenoise (acte 1)

Kritix, le Friday 3 April 2009 - 3575 consultations - Commenter la chronique

Le 27 mars du printemps 2009, séance publique de la Communauté d'Agglomération de Poitiers... Homme d'honneur, l'édile Philippe Brottier ne badine pas avec la parole républicaine. Poitevins, sachez que ce maire sait le mérite, sait le compte d'une fontaine de justice ! Voix claire, front haut, il harangua d'une voix puissante et claire, tenant du regard les élus de Poitiers, dont certains ingrats si oublieux du sort de la vénérable bourgade de Fontaine-le-comte... Trahison ! Tel un coup de poing sur table poussiéreuse, debout sur son bureau, le maire Philippe Brottier s'insurgea contre le sort, un sort entretenu par la ville de Poitiers ! Voici en quelques mots la bien triste affaire...

Colère de Philippe Brottier, maire de Fontaine le Comte, lors du conseil de la CAP du 27 mars 2009, devant le président Alain Claeys.
© Kritix.com

Il y a quelques années la grande surface Auchan, locomotive économique, réfléchissait à son agrandissement. L'enseigne hésita entre rester à Fontaine-le-comte ou bien envisager une installation à l'entrée sud de Poitiers. Chargé du développement économique de la communauté urbaine de Poitiers (CAP), Philippe Brottier fut un temps partagé en conscience, entre sa commune et la CAP. Par suite, sous la présidence de Jacques Santrot, il fut décidé, avec la générosité de Philippe Brottier, de permettre à Auchan d'inaugurer un nouveau pôle économique à l'entrée sud de Poitiers. Tout souriait, le maire Philippe Brothier ayant un projet de revitalisation économique sur sa commune avec l'installation de salles de cinéma sur le site désaffecté de la grande surface. Mais voilà, c'est à Paris que la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) refusa l'implantation de nouvelles salles, arguant un marché d'exploitation de salles en saturation sur la CAP... D'obscures raisons furent invoquées... Les suspicions les plus désagréables se répandirent... Y compris celles que le cinéma du centre ville de Poitiers ne pourrait plus être rentable... Au nord de la CAP, se trouve le méga CGR de Buxerolles, équilibré par le centre de Poitiers : un troisième pôle serait non viable... A qui profite le crime ? En attendant, l'ancienne entrée sud de Poitiers, crasseuse autrefois, resplendit aujourd'hui de mille feux et c'est avec amertume que la commune de Fontaine-le-comte pleure le sinistre économique sur lequel Poitiers se garde bien de culpabiliser en ne proposant pas la suppression du CGR de centre-ville à peine rénové ! Les opportunistes disposent immanquablement d'une solidarité à géométrie variable... La solidarité d'une intercommunalité supporte mal la raison du plus fort ! En vitupérant contre les élus de Poitiers, le maire Philippe Brottier ne manqua pas de fendre l'armure d'une hypocrisie au cortège d'une soixantaine de familles désœuvrées, dont les dossiers étaient placés sous le coude robuste de l'insurgé !

Mais revenons plus précisément sur le déroulé de ce conseil de CAP du 27 mars 2009... 18h15, d'emblée le président de la CAP Alain Claeys ouvrit la séance et mena les débats sur le litigieux problème de Fontaine-le-comte. « De la commission, on a été entendu... le soir, la colère fut générale, le projet n'étant pas retenu... Je mesure la colère de tous... la salle de 500 personnes était comble... J'ai vu les réactions des uns et des autres... J'ai prit acte des décisions... Le 9 avril, je ferai en bureau de commission, une réunion extraordinaire de la CAP... Je me fixe deux objectifs : il faut d'une part négocier au niveau de l'agglomération un projet global sur le cinéma, sinon on sera tous renvoyés dos à dos... je m'engage à négliger aucun interlocuteur... que ce soit l'appui du préfet de région, celui des affaires culturelles... nous avons quelques mois... D'autre part, le projet économique de Fontaine-le-Comte ne se résume pas à une salle de cinéma... il faut rentrer dans un logique de négociation... Avoir la même démarche qu'avec France Telecom. Je parle le langage de vérité, il va falloir tenir bon. Je prends l'engagement, j'engage ma responsabilité sur l'avancement du dossier. Cette troisième démarche doit être différente des deux échecs précédents... Vous serez informé du dossier... Philippe Brottier met toute son énergie, parfois il est brutal, mais il va au fond des dossiers : qui ne le serait pas quand on va au fond ! » Le président Alain Claeys laissa la parole à l'élu fontenois qui fulminait déjà...

Colère de Philippe Brottier, maire de Fontaine le Comte lors du conseil de la CAP du 27 mars 2009.
© Kritix.com

Philippe Brottier, d'une voix tonitruante devant une assistance glacée d'effroi, puis émue « Tu m'as décrit, j'ai pas changé... le deal c'était oui [au départ du Auchan pour Poitiers] mais si vous reconvertissiez la zone [de Fontaine-le-Comte] » L'édile de Fontaine-le-Comte fustigea les uns et les autres, ces élus de Poitiers bien rangés derrière la discipline partisane... Debout sur sa table, se détournant des yeux du président et faisant face à ses frères d'armes, à la réelle autorité du Conseil, les élus, les conseillers de la commune de Poitiers dont l'argument politique siège en une solidarité tous azimuts ; Élus si oublieux de l'entrée sud de Poitiers autrefois si sale et délabrée ! Philippe Brottier les prit au mot et leur rafraîchit la mémoire, « L'entrée sud de Poitiers étaient sale, depuis elle est dynamique... C'est 60 dossiers de familles en détresse... » Il parla en tant que responsable du développement de la CAP. Il fut applaudit par ses partisans. Il dénonça de fait que sa commune renonça généreusement, fit preuve d'abnégation, avec la fameuse solidarité que constitue la locomotive Auchan, au profit des intérêts prétendument communautaire de Poitiers... au nom de la solidarité bien sûr !

Alain Claeys tenta de calmer le jeu par une courtoisie toute convenue mais déjà perdue, « Vous ne vous en sortirez pas si vous ne négociez pas ! Je ne vous conseille pas, vous ferez ce que vous voudrez, y compris vous mettre les services de l'État à dos... Ils ont été corrects... » La démocratie représentative en prend un coup, la première des corrections étant de cheminer honnêtement, avec la parole donnée, sans les recours procéduriers à la Loi, sans les recours aux machinations d'arrières boutiques ! Comme nous pourrons le regretter, quelques jours plus tard, le président Alain Claeys, à la différence de la président Ségolène Royal, marquera son plus profond respect pour le chef de l'État à sa descente d'avion à l'aéroport de Poitiers Biard, ce que le carnet de Jean Pierre Raffarin stipula avec délice. Quand la bonne conscience et la casse sociale s'associent pour raisons de financements locaux, l'abord des compromissions pourrait ne jamais sembler très loin. L'opportunisme politique est à Poitiers bien installé : la réalité du pouvoir en république devrait être exercé par les assemblées délibérantes. Mais bon, en politique les valeurs sont à géométrie variable au nom du pragmatisme, nous ne pouvons pas comprendre, nous, les non-professionnels de la politique !
      
       Des chefs d'entreprises de fontaine le comte étaient présents en fond de salle, face à une manifeste humiliation des élus dans ce dossier. Philippe Brottier explosa « je ne prendrai pas part à cette commission, pour plus de neutralité ! »

Alain Claeys répondit amèrement « J'ai été à Paris, je ne suis pas dans une démarche de consensus mais de réussite. Il faut créer un rapport de force... avoir une vision globale sur le cinéma... J'en appèle à la solidarité, je suis désolé... » Les entrepreneurs quittèrent la salle après que le président leur eut rendu hommage, dans « un contexte budgétaire délicat ». Il est a noté le froid entre Alain Claeys et Philippe Brottier, malgré le coutumier tutoiements des bons camarades de travail... le professionnalisme est une chose qui ne se perd pas... Les deux magistrats cherchent à préserver une entente cordiale. Mais il semble que Poitiers soit mal à l'aise quand l'on voit l'évident succès des aménagements économiques du sud de la ville, au détriment d'une appauvrie Fontaine-le-Comte, modeste commune de la Communauté d'Agglomération.

Jamais Poitiers ne reçut tant d'aides de l'État. Rappelons que le socialiste fabiusien et député Didier Migaud, qui entretient d'excellentes relations avec le président Alain Claeys, est en charge de la commission des finances à l'assemblée nationale. Rappelons l'importance de l'action politique de Jean Pierre Raffarin dans les dossiers de la cité judiciaire à Poitiers, le développement économique de la Technopole du Futuroscope. Par ailleurs, la modération politique sur la construction de la mosquée de Poitiers, nouveau lieu de culte poitevin, point de discorde entre les différents courants de la communauté musulmane qui se disputent son autorité, ne serait pas étrangère aux nouvelles amitiés entre Poitiers et le département de la Vienne. Jamais les subsides nationaux ne furent aussi important sur un seul exercice budgétaire poitevin.

Avec ses réseaux, le président Alain Claeys cherche à donc ménager l'État pour secourir les intérêts budgétaires de Poitiers. Intérêts qui dans un an seront financés, ou par une augmentation très importante de la fiscalité locale, ou par des coupes sombres dans le budget de la Culture. Dans un an, les compromissions seront au pied du mur.

Suite du conseil dans l'acte 2...


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter