En 2015, François Hollande c'est 900 euros de dette publique supplémentaire par français !
Monday  01 May  2017
Bonne lecture !
Chronique 23 - Sunday 3 April 2016 Eric Martin, énarchique « troisième voie » Chronique 22 - Monday 15 February 2016 Fusion-acquisition : Chauvigny, Lusignan et Jaunay-Clan sont de Poitiers ! Chronique 21 - Saturday 18 April 2015 Libéral ultra combat des lys Chronique 20 - Sunday 15 March 2015 Godwin aux manettes de l'occasion Cazeneuve Chronique 19 - Sunday 26 January 2014 Social-libéral devenu Chronique 18 - Tuesday 31 December 2013 Courson Claeys ! Chronique 17 - Sunday 17 March 2013 PSMV et Bernard Cornu d'avenir ont plu Chronique 16 - Sunday 3 March 2013 Alain Claeys « le gestionnaire » face à l'opposition de gauche Chronique 15 - Monday 18 February 2013 Maxime Huille oblige Alain Claeys de Poitiers Chronique 14 - Tuesday 27 November 2012 Claude Eidelstein JPR préside Grand Poitiers Chronique 13 - Sunday 17 June 2012 LGV Poitiers-Limoges : les féministes mènent grand train Chronique 12 - Wednesday 15 June 2011 Jean-Marie Paratte, figure de réussite Chronique 11 - Thursday 17 February 2011 La malédiction LGV taraude ses commanditaires Chronique 10 - Thursday 16 December 2010 Laurence Vallois-Rouet glacée d'effroi par une Maternelle dépecée Chronique 9 - Sunday 12 December 2010 Les officiers Cornu, Rochaud, Berthier, Macaire délivrent les HLM de l'Oppression Chronique 8 - Tuesday 23 November 2010 Train train Raffarin et viatique du code Vinci Chronique 7 - Sunday 31 October 2010 BHNS et ANR : l'élixir de richesse poitevine Chronique 6 - Saturday 25 September 2010 Richesses redistribuées, Poitiers sécurisé Chronique 5 - Thursday 23 September 2010 Stéphane Braconnier exaspéré par l'alibi national Chronique 4 - Monday 20 September 2010 Patrick Coronas ne veut plus d'un CCAS opaque Chronique 3 - Wednesday 15 September 2010 Poitiers : Maryse Desbourdes dénonce la gestion de la dette voulue par Alain Claeys Chronique 2 - Friday 10 September 2010 Francis Chalard, si sûr de son victorieux étendard
Chronique 1 - Monday 30 August 2010 Alain Claeys, bâtisseur du Grand Poitiers
Chronique 1 - Monday 30 August 2010 Alain Claeys, bâtisseur du Grand Poitiers
 
1ère Chronique

Alain Claeys, bâtisseur du Grand Poitiers

Kritix, le Monday 30 August 2010 - 2752 consultations - Commenter la chronique

En attendant la rétrocession du palais des Comtes au Grand Poitiers sur le plateau d'Aliénor, l'édile Alain Claeys y bâtira sa postérité. Voici un quart de siècle, le jogger du parc de Blossac portait déjà bien son effort. De la vie publique surexposée, il n'en eut cure et s'en défia, restant en retrait pour mieux durer. Certains le lui reprochèrent, d'autres le raillèrent... La longévité politique est ce désert où les passions exaltent et détruisent. Les chiens aboient, la caravane passe... Et c'est bien en petites foulées décennales que le jogger de Blossac fit sa course de fond, toujours en bonne administration. Les bêtes à chagrin, trop souvent aux abois, ne lui furent que chimères bien mal augurées.

Hôtel de Ville de Poitiers, septembre 2009.
© kritix.com

Nul doute que le président député-maire a pris le pli de sa condition. Et de mener à la hussarde, par l'entregent de l'antichambre partisane, les fières menées discursives d'un nouvel âge en réveillant la belle endormie : Poitiers gronde de travaux et autres turbulences, échafaude sa mutation. Une nouvelle ère pour une cité qui s'était oubliée...

Plutôt se reforger que trépasser au pied de la Grille du Coq ! Paris-capitale n'est plus tout à fait la France connue, pourtant Poitiers lui resta et restera indéfectiblement loyale. Sainte Geneviève n'en douta jamais : la Grand'Goule terrassée, Sainte Radegonde veille... Veille que le jeune Alain Claeys n'oublia jamais.

Et c'est le dos tourné à la fausse modestie que le Grand Poitiers s'impose en 2010. Poitiers la millénaire sait marteler l'Histoire quand il le faut. Que ceux qui voudraient la taire n'oublient jamais que l'inconscient des peuples est là, prêt à se manifester quand le péril est à ses portes !

Le Grand élu Alain Claeys compose, dispose : il sait dire non aux charlatans et autres obscurantistes... quand d'autres y succombaient avec mauvaise grâce. Méfiant, circonspect, impatient si souvent, le premier édile de la bonne ville de Poitiers se garde bien de donner du champ aux errements républicains. Il sait la laïcité en danger... Il sait que Poitiers doit rester paisible et s'en donnera les moyens. S'il avait dû y manquer, Notre-Dame-des-Dunes s'en serait alarmée... La paix civile, voilà son principal tracas. Et en ces temps de dématérialisation des Pensées, les obscurantismes menacent et reviennent parmi nous. Partout ils s'immiscent, omniprésents : nul ne peut raisonnablement conjurer la dissémination de cette régression.

L'arme de la tempérance

Le conseil des ministres examinant le projet de loi de séparation des Églises et de l’État. Mars 1905. Revue "Je Sais Tout", mars 1905.
Scan Kritix.com

La loi de 1905 doit donc être réaffirmée avec force ! Ses principes doivent être intangibles : la mollesse est mauvaise maîtresse des vigilances. Citoyens, sachez que son application originelle fut tout sauf consensuelle ! Citoyens, n'oubliez jamais que les obscurantismes n'ont d'autre objet que de fendre le marbre de nos lois pour mieux asservir nos quotidiens, les convertir en écheveau prosélyte et absolutiste ! La liberté de conscience reste inaliénable tant que la tolérance n'est pas iconoclaste. C'est dans cette loi de tolérance que se tient le Vivre ensemble.
       Les juxtapositions de plaidoiries irrationnelles n'ont jamais servi l'unité républicaine. Renoncer à une vigilance de tous les instants, ne plus être garant de cette loi de tolérance, c'est laisser inéluctablement les communautarismes fissurer la cohésion nationale.
       Rue Saint Honoré, l'homme aux talonnettes aristocratiques n'en finirait pas de générer du communautarisme à dessein, de sorte que les intérêts particuliers ne concourent plus à l'intérêt général ! Le comble pour un libéral de l'économie de marché : la garde prend garde !

LGV : instrument de la démesure

Détail du tunnel (XIXe) du Petit Goret où passe la ligne de TGV Paris-Bordeaux. Représente le château médiéval de la vallée de la boivre à Poitiers, aujourd'hui disparu. Photo prise à Poitiers, en février 2010.
© kritix.com

Poitiers ne tremblera pas ! Poitiers attend. Poitiers observe, se prépare. Poitiers profita des bienfaits d'un frère de Roi, d'intendants des Capétiens jusqu'à la treizième génération ; puis tomba dans une longue léthargie, ignorant à ses dépens la révolution industrielle... malgré un fringuant chemin de fer, son « petit goret », modeste escale nord-sud.

Et si Poitiers avait tout d'une collectivité locale raisonnable, elle devrait se cantonner à ses prérogatives et se doter de trains à sa mesure : ville moyenne, train moyen. Laissons l'UE et la France financer leurs propres projets !
       L'ambition d'une ville peut être de penser le transport autrement : un transport en lutte contre les gaspillages énergétiques en limitant la mobilité. Gaspiller toujours plus d'énergie afin de gagner toujours plus de temps, est en soi une faute en terme de développement durable. Mais comme la LGV est par le fait du Prince Grenello-compatible, on a le droit de gaspiller : c'est un droit à polluer, une sorte de polluer comme il faut, en attendant la prochaine loi verte... Un droit porté aux nues par le club ALTRO et non moins cheval de Troie de la mauvaise conscience ! Sont ici exposées toutes les subtilités bourboniennes...

Au-delà, Poitiers ne sera ni phagocytée, ni clonée, par une capitale de bord d'eau ! Les Plantagenêts surent en leur temps, bien avant 1940, mesurer le transport des trahisons.

Le maire Alain CLAEYS lors du conseil municipal de Poitiers du 29 mars 2010.
© kritix.com

En 2010, Poitiers renoue avec sa tradition séculaire de capitale du Poitou, économe et ambitieuse. C'est en cela que l'élu Alain Claeys est un authentique poitevin. Sa gouvernance, dont le premier bilan d'étape attendra encore quelques semaines, ploie sous le poids des responsabilités, mais avance ; et c'est bien là l'essentiel.

Le poing serré, dans la place, le grand élu Alain Claeys est bien décidé à y croire. Yves Lion n'a plus qu'à rugir...


Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2014-...) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2014-...) [externe]
Trombinoscope de la municipalité de Poitiers (2008-2014) [pdf]
Trombinoscope de la Communauté d'Agglomération de Poitiers (2008-2014) [pdf]

Pour commenter cette chronique, connectez-vous...
Pour s'inscrire, cliquez-ici.
Pseudonyme
Mot de passe
Mémoriser


Mot de passe oublié ?
 
Regrets éternels en langue de bois d'un Bourget
Sans dents et sans reproches
Élan patriotique pour un 11 janvier 2015 en « balles tragiques » à mille temps
Pragmatique
Phrygien d'airain
Gastronome en talonnette courte
PPP ou l'impuissance du Politique
Jean-Marc Ayrault, payeur de Notre-Dame-des-Landes
Lepage Corinne, courage Parménide
'Shame on you' américano-hollandais
Livre tournois de Valençay
Commandement normatif
Bilderberg, la pieuvre
Bipartisme défait
Lumières de Hollande

Être tenu informé des dernières chroniques publiées en s'abonnant à ce flux RSS

Follow kritix on Twitter